Little Bird

mardi 17 mai 2011

Little Bird
- Craig Johnson -
Éditions Gallmeister
  • Résumé :
    Après vingt-quatre années au bureau du shérif du comté d'Absaroka, Walt Longmire aspire à finir sa carrière en paix. Ses espoirs s'envolent quand on découvre le corps de Cody Pritchard près de la réserve cheyenne. Deux ans auparavant, Cody avait été un des quatre adolescents condamnés avec sursis pour le viol d'une jeune Indienne, un jugement qui avait avivé les tensions entre les deux communautés. Aujourd'hui, il semble que quelqu'un cherche à venger la jeune fille. Alors que se prépare un violent blizzard, Walt devra parcourir les vastes étendues du Wyoming sur la piste d'un assassin déterminé à parvenir à ses fins. Avec ce premier volet des aventures du shérif mélancolique et désabusé, Walt Longmire, Craig Johnson s'impose d'emblée parmi les plus grands.
  • Critique :
  En lisant le résumé de "Little Bird", j'ai tout de suite pensé à une sorte de "roman western". C'est idiot, je sais, parce que "shérif" ne rime pas forcément avec "western", et ce roman en est la preuve : malgré ce que laisse penser la quatrième de couverture, l'histoire se déroulait dans une époque beaucoup plus contemporaine. Il n'y a pas vraiment de repaire temporel précis, mais quelques allusions à l'histoire de notre personnage principal, le shérif Walter Longmire nous apprennent que les événements se déroulent environ dix ans après la guerre du Viêt-Nam à laquelle Walt a participé...

...Mais malgré la surprise du début d'histoire, je n'ai pas été déçue, loin de là !

Walt est donc shérif d'un petit comté. Il est sur le point de prendre sa retraite quand un jeune homme est tué. C'est l'un des quatre adolescents jugés deux ans plus tôt coupables du viol de Melissa Little Bird, une jeune indienne. Affaire qui avait énormément tenu à coeur à Walt qui se voit obligé d'y replonger deux années après.

A travers ce récit, on suit non seulement l'enquête ( avec les débuts de la police scientifique de l'époque ! ), mais aussi toute la vie de notre "héros", si on peut le qualifier ainsi, et son état d'esprit. Aidé de son ami Henry Standing Bear ( j'adore les noms donnés aux Amérindiens dans ce livre ! ), il de se refaire une vie, se remettre sur la bonne voix, en partie pour les yeux de panthère de la jolie Vonnie...

J'ai bien aimé ce côté "histoire divisée en deux". L'emploi de la première personne, assez inattendue dans ce type d'histoire, facilite cet effet. Peut être que ça aurait été encore mieux avec plus d'information sur le passé de Walt ?

Autre chose à approfondir à mon avis : les personnages secondaires et pourtant si important dans l'histoire ( certains faisant partie des suspects ), comme Lucian, Omar, Jim Keller... On n'a pas assez de précisions sur eux, alors on les confond, on se mélange les pinceaux... J'aurai aussi aimé une "rencontre" plus approfondie avec la fameuse Melissa Little Bird.

Peut être que plus de scènes dans la réserve indienne auraient elles été les bienvenues. Il aurait pu être intéressant de détailler un peu plus les tensions entre Blancs et Amérindiens. C'est vraiment un sujet à exploiter dans un roman comme celui là...

L'ensemble est vraiment original, un polar avec une touche de surnaturel qui n'est pas de trop dans l'histoire. Le livre, l'objet en lui même, a une présentation très engageante comme les autres livres de sa collection que je ne tarderai pas à découvrir aussi.

Le style de l'auteur est agréable à lire et correspond très bien à l'ambiance du roman. Les dialogues sont parfois assez drôles et le roman en lui même est rempli d'humour ! La fin m'a vraiment étonnée même si je m'attendais à (presque) tout.

Je conseille à tous ce joli roman, et je remercie chaleureusement les éditions Gallmeister et le forum Accros et Mordus de lecture pour ce partenariat plus que réussi !

Coupie

2 commentaires:

Myly a dit…

Comme dit sur le fo', c'est une superbe critique qui donne vraiment envie de plonger dans cette histoire! Encore bravo!

Coupie a dit…

Merci beaucoup myly =D

Enregistrer un commentaire

Blog contents © La Porte 2010. Blogger Theme by Nymphont.